LÉON

Léon Hingre : Peintre, affichiste, illustrateur (1860-1926?)

Léon Hingre est né en 1860 à Birmingham en Angleterre de Louis Théophile Hingre et de Louise Victorine Daily, alors en exil.
Marié à Victorine Reiser, ils eurent une fille, Léonne, née en 1905 à Paris et décédée en 1999 à Domont (Val d’Oise).
Léon a été formé en tant qu’artiste avec plusieurs maîtres, dont son père. Sa production sculpturale fut très limitée mais il a excellé dans les arts en tant que peintre, affichiste et illustrateur.
Le sculpteur se révélera au public en tant qu’artiste, en exposant pour la première fois au Salon des Artistes Français en 1879.
Il avait 19 ans…

Encore récemment, il y avait une certaine confusion à propos de l’attribution des œuvres peintes, étant donné les incertitudes du marché de l’art, la similitude de sigles et les différentes signatures.
A l’issu de ses recherches, le Dr. Pau Medrano Bigas, professeur de Graphic Design à l’Université de Barcelone, en conclut : Léon signait L.Hingre, Léo Hingre ou Léon Hingre, toujours dans un style calligraphique très similaire et reconnaissable dans toutes ses œuvres.

Son père a toujours signé T. HINGRE et s’est toujours présenté exclusivement comme sculpteur dans ses manuscrits officiels. Léon a notamment exprimé son talent  sur des affiches et documents promotionnels représentant souvent de belles et élégantes femmes en « style Mucha ».

Il a su profiter de « l’âge d’or de la carte postale » en France (1900-1920) pour décliner son art du dessin et de la peinture en répondant à des commandes d’éditeurs de cartes postales (caricatures humoristiques, paysages, natures mortes, art floral, publicités, scènes et uniformes de guerre). Nous sommes en recherche de ses date et lieu de décès.

5 Oeuvres choisies

Cartes postales

Série de publicité Chaussures Raoul

Affiche (Calendrier)

Maison Universelle

 68,5 x 32 cm

Peinture

« Dans les bois d’Écouen »

Huile 22 x 18 cm

Sculpture

Arlequin

Moulage Bronze argenté

16,5 x 4 cm 6 cm d’épaisseur

ILLUSTRATION

«Une de la Vie Populaire»

« Fleur d’oranger » 9 octobre 1880